Accueil Actualités Le Conseil de Paris adopte une Stratégie pour une alimentation durable

Le Conseil de Paris adopte une Stratégie pour une alimentation durable

L’alimentation des populations urbaines est un enjeu majeur du XXIème siècle. Aujourd’hui, 815 millions de personnes souffrent encore de faim chronique dans le monde et encore 12% des Français.e.s (6,3% des Parisien.ne.s) sont en situation d’insécurité alimentaire. L’alimentation représente 29% du total des émissions mondiales de gaz à effet de serre et près de 18% de l’empreinte carbone de Paris.

Paris, première ville française en densité de commerces alimentaires et premier acheteur public de bio en France pour sa restauration collective, s’est saisi de cet enjeu en signant, en octobre 2015, le Pacte de Milan aux côtés de 160 autres métropoles internationales.

La Stratégie de Paris pour une alimentation durable, élaborée avec plus de 600 acteurs parisiens lors d’une large concertation tenue en 2017 vise à doter la capitale d’une politique alimentaire transversale ambitieuse pour que l’alimentation consommée à Paris soit saine, respectueuse de l’environnement et abordable à tou.te.s.

Elle offre un cadre structurant aux nombreuses actions sectorielles déjà engagées, mobilisera les acteurs et engagera de nouvelles actions.

La Ville de Paris s’engage ainsi à l’horizon 2030 à :

  • diminuer de 40% le bilan carbone « alimentation » du territoire ;
  • amener 75 % des ménages parisiens à acheter régulièrement des produits bio ;
  • faire évoluer l’équilibre alimentaire des citoyens vers un régime « flexitarien », c'est-à-dire un régime riche en fruits et en légumes et comprenant moins de viande et de poisson ;
  • ramener le taux d’obésité à Paris de 10,7% en 2017 à 5% ;
  • faire disparaître toute situation de précarité alimentaire ;
  • généraliser la part des transports électriques, doux et fluviaux pour l'approvisionnement alimentaire
  • porter la part de l’alimentation consommée à Paris et produite dans le Bassin Parisien à 50% ;
  • atteindre 20% de surfaces agricoles utiles dédiées à l’agriculture biologique en Île-de-France contre 2,7% en 2017 et porter la part de la surface agricole francilienne à 50%.

 

Pour cela, la Ville agit à travers 40 actions réparties en 4 axes :

  • L’accès de tou.te.s à une alimentation durable. Afin de réduire les inégalités constatées, la Ville s’engage à agir pour démocratiser l’accès à des produits locaux, frais et bio à proximité.
  • L’autonomie et la résilience alimentaire. Paris dépend fortement de l’extérieur pour son approvisionnement alimentaire : avant d’être consommé, un aliment parcourt en moyenne 650 km. Afin de réduire l’empreinte carbone liée à l’acheminement de l’alimentation, il est nécessaire de favoriser les productions locales comme celles du Bassin parisien et de l’agriculture urbaine.
  • La prévention du gaspillage alimentaire et des déchets : la Ville ambitionne notamment de renforcer les actions de redistribution des invendus, de rendre accessible le compostage de proximité à l’ensemble des Parisien.ne.s et de réduire significativement la quantité d’emballages alimentaires via le développement des magasins en vrac.
  • La mise en réseau et les partenariats : la Ville souhaite mettre l’accent sur la sensibilisation aux questions environnementales et aux bonnes pratiques alimentaires en adaptant ses messages aux différents publics concernés, notamment aux jeunes. Paris ambitionne aussi de se doter d’un cercle de l’alimentation, plateforme commune des acteurs du système alimentaire, et de constituer un réseau de grandes métropoles mondiales mobilisées autour d’un projet commun d’alimentation durable.

 

La Stratégie de Paris pour une alimentation durable constitue une nouvelle façon de mener les politiques alimentaires. Elle fixe un agenda commun aux actions publiques : celui d’un système alimentaire durable prêt à répondre aux défis du XXIème siècle.