Ils ont en effet soumis 270 propositions, au cours de la consultation en ligne (sur idée.paris.fr) lancée à l’automne dernier et qui s’est achevée ce dimanche, afin d’élaborer le futur plan climat de Paris.

Les idées plébiscitées défendent l’amélioration de la mobilité (usage du vélo, espaces piétons, véhicules propres) et les actions autour de la consommation (tri, réduction des déchets…).

La végétalisation et les innovations pour réduire la consommation d’énergie ont aussi eu la cote.

Parmi les propositions les plus soutenues, figurent l’utilisation de l’eau – traitée – du canal de l’Ourcq pour alimenter les piscines municipales, l'instauration d'un «compte déchet» personnel, qui fournira des avantages en retour (comme par exemple des réductions de prix chez le bailleur ou du ticket de métro) ; ou encore l’installation de bac à compost dans tous les immeubles de la ville.

«A Paris, 80 % des émissions de polluants viennent des particuliers. Chacun est responsable et doit participer», souligne Célia Blauel, adjointe à l’environnement.

Les idées lauréates seront présentées par la mairie en avril, et s’ajouteront à des propositions d’experts, d’associations et d’entreprises.

Ce plan climat, «qui doit écrire l’histoire jusqu’en 2050», selon l'élue écologiste, sera voté en conseil de Paris «en décembre».